Competences et debouches

De Master de Bioinformatique de Toulouse
Aller à : navigation, rechercher

Activités visées

  • Gestion et administration d’un système d’informations à travers l’administration de bases de données volumineuses et complexes pouvant être réparties ou fédérées de manière à pouvoir extraire des informations pertinentes dans le cadre de projets menés au sein de grandes sociétés industrielles (pharmaceutiques, semencières, phytosanitaires, cosmétiques et environnementales), de sociétés innovantes en biotechnologies, ou d'organismes de recherche académique.
  • Conceptualisation des problèmes liés à l’analyse de données biologiques complexes et développement des réponses méthodologiques adaptées par leur traduction en terme d’algorithmique et leur implémentation sous forme de solutions logicielles.
  • Traitement, intégration et analyse données massives, complexes et hétérogènes (génomes, données issues d'expériences à haut débit, données environnementales, données épidémiologiques, etc.) produites dans différents domaines de la biologie comme la santé, l'agronomie ou l'environnement pour en extraire des connaissances facilitant l'aide à la décision et/ou l'aide au diagnostic.
  • Rédaction de documents notamment des rapports de suivi des travaux ainsi que des projets de recherche.
  • Communication orale : restitution de travaux en réunion publique auprès des acteurs du domaine, animation de réunions impliquant les acteurs du domaine.
  • Veille documentaire : scientifique, méthodologique, réglementaire dans le domaine d'exercice (biologie, santé, agronomie, environnement) .

Compétences

Compétences disciplinaires

  • Collecter, intégrer et structurer diverses sources de données biologiques hétérogènes et massives au sein d’un système de base de données pour l’analyse et l’exploitation des résultats dans le cadre d’un projet en sciences du vivant. (niveau : Maîtrise)
  • Décrire, structurer et résumer une grande quantité d’informations en mettant en œuvre des tests et des analyses mathématiques et statistiques appropriés aux traitements de grands jeux de données pour soit aider à la prise de décision, soit proposer ou vérifier des hypothèses dans le cadre de recherches appliquées ou fondamentales. (niveau : Maîtrise)
  • Concevoir les traitements informatiques adaptés à la résolution de questions biologiques liées à l’analyse de données complexes. (niveau : Maîtrise)
  • Intégrer différentes sources de données en dégageant et interprétant en terme biologique les associations entre les différents types de données de manière à interférer des réseaux de relations pour analyser et comprendre des processus biologiques. (niveau : Maîtrise)
  • Comprendre le comportement dynamique d’un système ou processus biologique et prédire son comportement dans de nouvelles conditions en représentant les connaissances scientifiques disponibles dans un modèle mathématique et en confrontant les résultats des simulations numériques aux résultats expérimentaux afin d’aider aux développements d’expérimentations plus ciblées. (niveau : Application)

Compétences transversales

  • Mobiliser les ressources et les résultats de ces travaux pour produire de nouvelles connaissances autour de questions de biologie systémique. (niveau : Maîtrise)
  • Etablir un cahier des charges et s’y confronter pour la réalisation de projets dans le domaine du traitement de données en prenant en compte l’environnement économique, matériel et humain. (niveau : Maîtrise)
  • Produire une synthèse critique de la bibliographie relative au sujet étudié en ayant évalué la pertinence des informations collectées pour proposer de nouveaux développements et/ou aborder de nouvelles questions de recherche appliquée ou fondamentale. (niveau : Maîtrise)
  • Défendre un projet et/ou des résultats en utilisant les moyens de communication adéquats lors de réunions d’équipe, conférences ou jurys. (niveau : Maîtrise)
  • Travailler dans un environnement pluridisciplinaire (biologistes, bioinformaticiens, biostatisticiens, informaticiens) au sein d’une entreprise ou d’une institution de recherche tout en faisant preuve d’autonomie et d’initiatives. (niveau : Maîtrise)
  • Comprendre au moins une langue étrangère et s’exprimer aisément à l’oral et à l’écrit dans cette

langue. (niveau : Maîtrise)

Insertion professionnelle

Insertion professionnelle des diplômés de 2009 à 2013. Données recueillies en janvier 2014 (80% des diplômés ont répondu) (M2P jusqu'en 2011)

Sur les quatre années 2010 à 2013, 93% des étudiants se sont insérés professionnellement, dont 48% ont obtenu un poste d'ingénieurs en CDI, 26% un poste en CDD, 19% ont poursuivi en thèse.

Pour ceux n'ayant pas poursuivi en thèse, les niveaux d’emploi correspondent à leur formation c'est-à-dire niveau cadre et plus précisément celui d'ingénieurs d'étude.

La période de recherche d'emploi après l'obtention du diplôme a, dans tous les cas été courte, entre moins d'un mois à un maximum de 6 mois.


Secteurs d'activités

Ceux faisant appel aux traitements informatiques et mathématiques des données biologiques, notamment en agroalimentaire, environnement et santé : grandes sociétés industrielles (pharmaceutiques, semencières, phytosanitaires, cosmétiques et environnementales), sociétés innovantes en biotechnologies, laboratoires de recherche académique.

Laboratoires de Recherche

La formation s'appuie sur 16 laboratoires soit un potentiel de 50 à 60 chercheurs pouvant encadrer un étudiant stagiaire de M2 :

  • Centre de Biologie du Développement - CBD (UMR 5547 CNRS/UPS)
  • Centre de Physiopathologie de Toulouse-Purpan - CPTP (INSERM UMR 1043 CNRS UMR 5282 UPS)
  • Evolution & Diversité Biologique - EDB (UMR 5174 CNRS-UPS-ENFA)
  • Génétique, Physiologie et Systèmes d'Elevage - GenPhySe (UMR 1388 INRA)
  • Institut des Maladies Métaboliques et Cardiovasculaires - I2MC Obesity Research Laboratory (UPS INSERM U1048)
  • Institut de Pharmacologie et de Biologie Structurale - IPBS(UMR 5089 CNRS/UPS)
  • Institut de Recherche en Informatique de Toulouse - IRIT (UMR 5505 UPS/CNRS/INP/UT1/UT2J)
  • Laboratoire de Biologie Cellulaire et Moléculaire du Contrôle de la Prolifération - LBCMCP (UMR 5088 CNRS/UPS)
  • Laboratoire de Biologie Moléculaire Eucrayote - LBME (UMR 5099 CNRS/UPS)
  • Laboratoire des Intéractions Plantes-Microorganismes- LIPM (UMR CNRS/INRA 2594/441)
  • Laboratoire d'Ingénierie des Systèmes Biologiques et des Procédés - LISBP (INSA/CNRS 5504, UMP INSA/INRA 792)
  • Laboratoire de Microbiologie et Génétique Moléculaires - LMGM (UMR 5100 CNRS/UPS)
  • Laboratoire de Recherche en Sciences Végétales - LRSV (UMR 5546 CNRS/UPS)
  • Unité de Mathématiques et Informatique Appliquées Toulouse - MIAT (UPR 0875 INRA)
  • STROMALab (UMR CNRS 5273, U1031 Inserm, EFS-PM, UPS)
  • Toxalim (UMR 1331 INRA-ENVT/EI-Purpan)